Belles et rebelles à la fois

Les Cévennes

Retour à la liste
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

De ses villages bâtis de schiste ou de granit à ses massifs boisés, de crêtes escarpées en vallées profondes, cette terre sauvage recèle des paysages et une histoire à forte identité.

Au cœur du Parc national des Cévennes, cette chaîne en fait voir de toutes les couleurs!

Depuis son toit, le mont Lozère (1699m), le long de la Corniche des Cévennes, ou sur le massif forestier du Mont Aigoual, siège du dernier observatoire météo de montagne habité en France. Entre deux crêtes, les plateaux calcaires des causses rassemblent des traditions agropastorales millénaires, et font place au sud, aux terrasses en pierres sèches, plantées de châtaigniers, de vignes et d’oignons doux. Haut-lieu d’activités nature, les Cévennes se révèlent sur des sentiers mythiques -voie Regordane et chemin de Stevenson- ou à bord d’un train à vapeur sillonnant la vallée des Gardons baignée d’eaux pures. Tout le monde descend à Anduze, célèbre pour ses vases et sa bambouseraie, unique en Europe. Puis à Saint-Jean-du-Gard dans la Maison Rouge, ancienne filature de soie reconvertie en Musée des Vallées Cévenoles. Ici et là, éclosent d’autres lieux de mémoire : musée minier de La Grand-Combe près d’Alès, musée du Désert à Mialet, haut-lieu des camisards comme le village du Pont-de-Montvert et Trabuc « la grotte aux 100 000 soldats ». De l’abîme de Bramabiau à la grotte de La cocalière… même sous terre, le voyage en Cévennes est saisissant !

Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional

Nos partenaires

Marciac