Le bonheur est dans la vallée

Figeac Vallées du Lot et du Célé

Retour à la liste
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

Ville d’Art et d’Histoire au cachet éblouissant, capitale des écriture du monde, Figeac ouvre une parenthèse enchantée, entre causses et falaises, rafraîchies par la rivière.

C’est vue depuis l’église Notre-Dame-du-Puy que Figeac prend tout son sens.

C’est vue depuis l’église Notre-Dame-du-Puy que Figeac prend tout son sens. Ses maisons et palais en grès beige, délicatement sculptés, ses «soleilhos», greniers ouverts où séchaient les fruits, son entrelacs de ruelles fleuries filant vers le ruban argenté du Célé forment un ensemble d’une rare harmonie. Florissante cité médiévale fondée en 830 autour de son abbaye bénédictine, Figeac reste un passage obligé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle…

La ville entretient surtout une relation étroite avec le célèbre égyptologue Jean-François Champollion qui naquit ici en 1790. Sa maison natale abrite aujourd’hui le Musée des écritures du monde, collection unique en Europe de 600 objets et documents derrière une façade «aux 1000 lettres», de cuivre et de verre. Véritable oeuvre d’art urbaine, la place des Ecritures est couverte d’une immense reproduction de la pierre de Rosette en granit noir, hommage à l’interprète du mystère hiéroglyphique.

A partir de Figeac, le Célé ondule dans un paysage romantique, avant de rejoindre la vallée du Lot près de Saint-Cirq Lapopie. Entre falaises et méandres, chaque village est un monde en soi : Marcilhac-Sur-Célé et son abbaye fortifiée, Capdenac et son histoire ferroviaire, Faycelles, perché sur le Lot.

Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional

Nos partenaires

Cahors, Vallée du Lot