Lieux de visite majeurs

Gorges de l'Hérault

Retour au Grand Site
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

Actualités

Toutes les actualites

L’abbaye d’Aniane

L’abbaye bénédictine d’Aniane et l’église Saint-Sauveur ont été fondées par Saint-Benoit d’Aniane en 782, sur le futur territoire d’Aniane. Cet aristocrate, plus connu sous le nom de Wittiza est le fils d’Aygulf, comte de Maguelone et il va entreprendre de réformer la règle monastique de Benoît de Nursie.

L’abbaye d’Aniane devient alors le pôle de diffusion de la règle bénédictine dans le royaume d’Aquitaine avant que Benoît d’Aniane soit appelé à la cour de Louis le Pieux pour lancer la réforme des monastères sur l’ensemble de l’Empire carolingien.

L’abbaye d’Aniane subira ensuite les soubresauts des guerres de religion, de la Révolution française avant de devenir une filature puis un centre pénitentiaire.

Informations pratiques

Visite guidée, Office du Tourisme de Saint-Guilhem-le-Désert,
tél. : 04 67 57 58 83.
Eglise Saint-Sauveur, tél. : 04 67 57 47 43.
saintguilhem-valeeherault.fr

Montpeyroux

Au pied des premiers contreforts des Cévennes, Montpeyroux semble tenir tête au mont Saint-Baudille du haut de son Castellas, un ancien château. Ce dernier témoigne de l’existence de Montpeyroux dès 1070.

Il sert alors à la protection du village et se trouve sur le chemins des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, mais encore les chemins saliniers et de transhumance. Détruit au cours de la guerre de Cent ans par les Anglais, de grandes murailles ont été préservées.

Elles sont protégées au titre des monuments historiques. Depuis le Castellas, la nature environnante et la panorama est de toute beauté sur ce village aujourd’hui devenu vigneron.

Argelliers

Au cœur de vastes espaces de garrigues, occupés depuis la préhistoire, le village est aujourd’hui célèbre grâce à la découverte de l’oppidum du Roc de Pampelune datant des Ve et VIe siècles qui a servi d’habitat durant de longs siècles.

En 1965, un édifice religieux dépendant de l’Abbaye d’Aniane, avec un sarcophage de l’École d’Aquitaine, fut mis à jour. Durant l’Ancien Régime, Argelliers comptait 300 à 400 habitants répartis dans divers hameaux.

En outre, en 1908, la commune a vu naître le célèbre poète occitan Max Rouquette. Découvrir la vallée de l’Hérault au fil de ses vers, c’est prendre avec soi les clefs du voyage.

Puéchabon

Au nord ouest de Montpellier, entre Gignac et Saint-Martin-de-Londres, Puéchabon est un village médiéval typique. Ses ruelles étroites s’enroulent jusqu’à un sommet appelé "puech" en occitan, car le village est à plan circulaire dans la tradition languedocienne.

S’il ne reste plus rien du fort initial, le village se déploie en cercles concentriques. Puéchabon est à deux pas de Saint-Guilhem-le-désert et à la porte du vignoble du pic Saint-Loup.

Dominant le village, la tour du clocher de l’église Saint-Pierre date du XIXe siècle. Près de Puéchabon, une église romane Saint-Sylvestre-des-Brousses datée du XIIe siècle semble siéger en pleine nature. Un peu plus loin, le hameau de Montcalmès est un vestige de l’habitat rural caussenard.

Brissac

Ilot de verdure perdu dans la garrigue, Brissac se love au pied de la montagne de la Séranne. Son parc aux arbres majestueux est dominé par le château perché sur les hauteurs du village, qui invite à la quiétude et à la balade.

La cité créée en 922 pourrait être d’origine gallo-romaine. Comme tous les causses du Languedoc, au nord du village se situe un plateau calcaire en prolongement du Larzac favorisant l’existence de grottes et avens, témoins d’une richesse archéologique importante.

Au Moyen Âge, Brissac s’est doté d’un château sous la possession des Assalit, un clan militaire allié à la famille d’Anduze. Bâti à la place de l’ancienne église paroissiale, il a été rénové. Au cours des siècles, des chapelles ont été édifiées. Il fait bon vivre à Brissac.

Informations pratiques

Pour 1h ou lors d’un séjour nature, on s’y ressource en pratiquant des activités douces ou sportives, toutes les saveurs locales grâce sont à la carte de son restaurant gastronomique.
Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional