Une allure folle

La Grande Motte

Retour à la liste

Projet fou né au début des années 60, La Grande Motte a surgi d’une vaste étendue composée de dunes, de landes et de marais.

Il y a un demi siècle, La Grande Motte n’était qu’un marécage à moustiques.

L’UTOPIE RÉALISÉE – Son architecture et son urbanisme audacieux et avant-gardistes, cette utopie réalisée, lui valent désormais une reconnaissance et un label unique en France.

Classée Patrimoine du XXème siècle, elle est la seule ville française a bénéficier de cette distinction pour l’ensemble de ses quartiers et de ses édifices.

Jean Balladur, son architecte, qui admirait l’œuvre de Le Corbusier et de Niemeyer, l’a imaginée en se souvenant des temples précolombiens de Teotihuacan et de la divinité aztèque de Quetzalcóatl, le Serpent à Plume. Un mythe auquel il rendra hommage dans nombre de ses bâtiments.

Placée sous le signe du soleil, la station surgie des sables puise aux sources de la nature. Les Pyramides rappellent la chaîne des Cévennes qui se dessine à l’horizon, la Grande Pyramide, pivot de la cité, est une évocation inversée du Pic Saint Loup, le Point Zéro, le premier bâtiment qui a accueilli les services publics de la ville, dessine la forme d’un poisson.

Destination estivale réputée pour ses plages et ses activités balnéaires, La Grande Motte figure désormais au programme des écoles d’architecture du monde entier.

Nos partenaires

Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional
Aigues Mortes - Camargue Gardoise