Lieux de visite majeurs

La Grande Motte

Retour au Grand Site
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

Actualités

Toutes les actualites

Le Point Zéro

Comme son nom l’indique, ce bâtiment symbolique est le premier à avoir été construit. C’est à partir de ce « point zéro » que s’est édifiée la nouvelle station balnéaire dès la fin des années 60. Sa forme en courbe très audacieuse représente un poisson qui s’appuyait sur la dune originelle.

Construit en 1967, lorsque le port a été creusé, il accueillait à l’origine les principaux équipements publics.

Véritable sculpture architecturale avec son dos en voile plissé de béton brut, il est composé d’ellipses et de paraboles ouvrant, à l’est sur la colline de Sète qui se dessine à l’horizon.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

Le Levant

Les deux premières pyramides du Provence et du grand Pavois sont sorties de terre en 1968, suscitant l’admiration des premiers visiteurs.

Bordant le port, qui est le plus ancien de la mission Racine, le quartier du Levant est le centre ville de la Grande Motte. Conçu sur un plan orthogonal, il est l’incarnation du style de Jean Balladur.

Inspirées par les temples précolombiens de Teotihuacan, les pyramides sont exclusivement construites en béton brut peint en blanc, une première pour l’époque et une petite révolution dans l’architecture balnéaire. Quelques immeubles font allusion, dans la découpe de leur balcon, au célèbre profil du général de Gaulle.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

Le Couchant

Dans cette partie de la ville que Jean Balladur avait voulue « féminine » (en opposition au caractère « masculin » du quartier du Levant), les immeubles prennent des formes plus douces et plus arrondies.

Ici, il impose aux promoteurs et aux architectes deux gabarits de construction : les bonnets d’évêques et les conques de Vénus.

Emblématiques de ce dernier style, les deux immeubles des Résidences du Soleil et du Palais du Soleil présentent sur leurs façades un spectaculaire jeu de figures représentant des lions stylisés. Ces éléments en bétons protègent les appartements du soleil, du vent et préservent l’intimité de leurs habitants.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

Le Ponant

Le quartier du Ponant, situé à l’extrémité orientale de la ville, se déploie autour de l’étang artificiel du même nom.

Creusé sur un ancien marécage, il a servi à extraire les millions de mètres cubes de sable qui ont permis de surélever les sols de La Grande Motte. Il accueille le petit port de plaisance du Grégau ainsi que le golf dessiné par Robert Trent Jones, architecte-designer des plus beaux golfs du monde.

Son cadre naturel et son environnement protégés abritent des chevaux sauvages de Camargue, les ruchers de la cité et le bassin de réaclimatation des tortues marines.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

La grande pyramide

Dessinée par Jean Balladur, elle est l’emblème de la ville, résumant à elle seule la symbolique et l’inspiration de l’architecte.

A la limite des quartiers du Levant et du Couchant, cet immeuble d’habitation en forme de pyramide tronquée rappelle celles de Teotihuacan au Mexique. Sa forme très originale et qui se voit de loin, est la reproduction inversée du pic Saint-Loup, la montagne des Montpelliérains, que l’on aperçoit à l’arrière-plan.

A ses pieds, le jardin des Médailllons, celui des Vagues et la Navigarde offrent aux promenades des visiteurs et aux jeux des enfants les sculptures de Michèle Goalard et d’Albert Marchais.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

La place des Trois Pouvoirs

Fasciné par l’œuvre d’Oscar Niemeyer, Jean Balladur a conçu cette place centrale en hommage à celle dessinée par le grand architecte brésilien au cœur de Brasilia, la baptisant du même nom : la place des Trois Pouvoirs.

Pouvoir spirituel matérialisé par l’église Saint-Augustin, pouvoir temporel incarné par le bâtiment de la Mairie et pouvoir populaire représenté par le Centre Culturel et ses vastes gradins qui accueillent chaque été les grands évènements populaires.

La fontaine, les lampadaires urbains et la mosaïque du sol inspirée du labyrinthe de la cathédrale de Chartres ont été dessinés par Jean Balladur.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

L’église Saint-Augustin

Très épurée, l’église est l’un des trois bâtiments remarquables de la place des Trois Pouvoirs. Dédiée à Saint-Augustin, elle conserve l’élément patrimonial le plus ancien de la cité des Sables.

Sa cloche, qui aurait appartenu à la cathédrale de Nîmes, date du XVIIème siècle. Construite en paraboles et en ellipses, l’église aux dimensions modestes peut s’agrandir sur les pins qui l’entourent grâce à l’ouverture de son chœur sur l’extérieur. Les vitraux qui la décorent sont l’œuvre du maître verrier de Chartres, Jacques Blois.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com

La passerelle Saint-Jean

Enjambant la départementale qui mène au Grau-du-Roi, la passerelle Saint-Jean permet aux cyclistes et aux piétons du quartier des Villas de rejoindre celui du Levant en toute sécurité.

Son pylône central, un monobloc central en béton brut, est percé de deux ouvertures. L’une, en ellipse, laisse passer le tablier central. Le second, un occulus, dessine au sol un rond parfait le jour du solstice d’été.

Un hommage disait Jean Balladur, au soleil et à l’horloge du ciel.

Informations pratiques

Visites guidées de La Grande Motte avec l’Office de Tourisme.

lagrandemotte.com
Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional