Cœurs emblématiques

Rodez

Retour au Grand Site
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

Actualités

Toutes les actualites

Centre historique

Des ruelles médiévales bordées d'édifices de grès rose et de nombreuses places animent le coeur de ville de Rodez. Les mercredis et samedis matins, jours de marchés, la place du Bourg et la place de la Cité sont particulièrement vivantes, animées et colorées. Autrefois dirigée par l'évêque, la Cité s'est développée autour de la cathédrale Notre-Dame au cours des XIIIe et XVIe siècles, puis du palais épiscopal un siècle plus tard. La maison de Guitard, la maison canoniale et la maison Benoît sont autant de bâtisses médiévales à découvrir dont l’origine date des XIVe et XVe siècles.
Aux abords de la cathédrale, ce bâti moyenâgeux côtoie des hôtels particuliers tels l’hôtel de France, l’hôtel Séguret des XVIIe et XVIIIe siècles. Dans le quartier du Bourg, l’église Saint-Amans relate dans un ensemble de tapisserie du XVIe siècle, la plupart des miracles attribués à saint Amans.

Informations pratiques

L’office de tourisme de Rodez délivre un plan gratuit pour découvrir ces monuments via un circuit piétonnier fléché, des audioguides version adultes et enfants sont encore disponibles.
Tél. : 05 65 75 76 77.

tourisme.myrodez.fr

Maison d’Armagnac

Les édifices aux décors Renaissance témoignent du riche passé commerçant de la ville. La maison d’Armagnac, la maison de l’Annonciation et l’hôtel de Jouéry qui abrite l’actuel musée Fenaille en sont des exemples. Bâtie dans la toute première moitié du XVIe siècle, l’hôtel dit maison d’Armagnac était la propriété de Hugues Daulhou, un marchand et banquier qui a connu une remarquable ascension sociale. Aussi la façade singulière de cet hôtel particulier réunit deux styles, Gothique et Renaissance. La famille d’Armagnac a été une des plus puissantes familles du royaume de France au cours des XIVe et XVe siècles. Elle s’illustra notamment au cours de la guerre de Cent ans contre les Bourguignons.

Informations pratiques

Maison d’Armagnac, place de l’Olmet à Rodez.
tourisme.myrodez.fr

Maison de l’Annonciation

Cette imposante bâtisse construite sur sept niveaux au milieu du XVIe siècle, a elle aussi été la propriété d’un marchand richissime. François Dardenne logeait dans les étages quand le rez-de-chaussé tenait lieu de boutique. Avec un style Renaissance, elle bénéficie d’un ordonnancement symétrique, de chapiteaux corinthiens et d’une tourelle. Sur cette dernière, un bas-relief représente une scène de l’Annonciation.

Informations pratiques

Maison dite Benoît

Edifié par le chanoine Jean Pouget, cet hôtel particulier du XVIe siècle se situe au sud du chevet de la cathédrale. Il présente des traits du style gothique flamboyant. L’ensemble est assez représentatif du siècle précédant avec un passage voûté d’accès à la cour, un escalier en vis, des gargouilles et des fenêtres à croisées moulurées. Un décor de style Renaissance habille l’entrée de la cage d’escalier de l’hôtel.

La cathédrale Notre-Dame de Rodez

Par sa stature, comptez 102 mètres de long pour 37 mètres de large et des voûtes à 30 m d’élévation, Notre-Dame de Rodez domine la ville et les alentours avec son clocher juché à 87 m. Ce dernier est signé de l’architecte rouergat Antoine Salvanh. La première pierre de la cathédrale Notre-Dame a été posée en 1277 par l’évêque Raymond de Calmont d’Olt.
Attribué à la famille d’architectes de Jean Deschamps, l’édifice s’inscrit dans la lignée de constructions de l’art gothique septentrionales du midi de la France. L’édification durera deux siècles avant qu’au XVIe siècle, les évêques François d’Estaing et Georges d’Armagnac lui donnent un nouvel élan. En 2002, la création de vitraux a été confiée à l’artiste Stéphane Belzère. L’art contemporain vient alors flirter avec la lumière et l’art liturgique.

Informations pratiques

Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional