Lieux de visite majeurs

Perpignan Méditerranée

Retour au Grand Site
Comment y aller ?
Résultat de votre itinéraire

Actualités

Toutes les actualites

Le centre de sculpture romane Maître de Cabestany

Le centre de sculpture romane Maître de Cabestany expose plus de 200 reproductions des œuvres d’un sculpteur itinérant du Moyen Âge dont le style unique, a été reconnu en de nombreux points de l’arc latin en Italie, France et Espagne. Le foyer des œuvres de cet artiste à la signature tout en finesse, expressivité et mouvement, se situe dans le Roussillon.

Le Centre de Sculpture Romane rend hommage à ce sculpteur anonyme dont les œuvres remontent au XIe siècle en présentant des moulages de ses œuvres originales afin d’en donner une interprétation. Il présente la majeure partie des sculptures du Maître de Cabestany à travers un parcours ludique, véritable voyage des sens.

Informations pratiques

L’étang de Canet-Saint Nazaire

Grand espace vivant entre terre et mer, l’étang naturel de Canet-Saint Nazaire est classé zone Natura 2000 par l’Union européenne. Cette lagune naturelle dispose d’une faune et d’une flore caractéristique de sa biodiversité sur une superficie de 1872 ha répartie sur 4 communes (Canet-en-Roussillon, Saint-Nazaire, Saint-Cyprien et Alenya).

Près de 300 espèces d’oiseaux y séjournent au cours de l’année au milieu des roseaux, salicornes ou pourpier des marais, insectes, reptiles et mammifères. La pêche à l’anguille y subsiste. Trois parcours s’offrent aux visiteurs sous la surveillance du Conservatoire du Littoral, pour observer la faune, la flore, longer le littoral, visiter les cabanes de roseaux qui parsèment le site, témoignant d’un temps où les pêcheurs concentraient leur activité et leur vie de famille en bordure de l’étang.

Informations pratiques

Le paquebot de Lydia

Parmi les incontournables, visitez le "paquebot des Sables", bateau grec au passé extraordinaire érigé en immeuble emblématique de Port Barcarès. Ce bateau bâti en 1930 à Copenhague est à la fois un témoignage historique de la marine des années 1930 et un pôle d’attraction du port du Barcarès après avoir été un bateau de croisière en Australie jusqu’au milieu du siècle dernier, et avoir assuré jusqu’en 1966, la ligne Marseille-Beyrouth.

Ce paquebot racheté par la Société d’Économie mixte des Pyrénées-Orientales est devenu le premier immeuble du quartier de la Grande Plage du Barcarès pour répondre au plan Racine des années 1960. Dans sa suite, le Lydia entraîna la naissance du premier Musée d’Art public à ciel ouvert créé en 1969.

Informations pratiques

Cité antique de Ruscino

À l’origine du nom même du Roussillon, la cité de Ruscino a été édifiée au cours de l’Antiquité sur une colline dominant la vallée de la Têt, entre Perpignan et la Méditerranée. Le site de Ruscino aurait précédé Perpignan en étant tour à tour cité latine, relais militaire, oppidum protohistorique devenu cité romaine puis chef-lieu territorial.

Au cours du haut Moyen Âge, le site a connu une nouvelle occupation. Exploré depuis la fin du XVIIIe siècle, le site englobé dans plusieurs collines est désormais protégé. Un plateau, une habitation de l’âge du Fer et les vestiges du forum édifié sous Auguste, y sont visibles. La chapelle romane du XIe siècle est au coeur du hameau de Château-Roussillon et une tour à signaux du XIIIe siècle domine le nord de la plaine, toutes deux témoignant de l’époque moyenâgeuse.

Chapelle de Juhegues

Ce lieu particulier situé à l’orée du village de Toreilles, est composé d’une chapelle dédiée à la vierge, d’un ermitage, d’une enceinte et de bâtiments annexes. Elle abrite de singulières statues des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Le site accueille aujourd’hui des événements musicaux de belle facture.

Le blockhaus de Toreilles

La plage Nord de Toreilles recèle le plus important ensemble de blockhaus de la région, vestige de la seconde guerre mondiale. Conservé dans sa quasi-intégralité avec ses 14 ouvrages, il est le premier de Méditerranée à être inscrit au titre des Monuments historiques.
Longtemps menacé de destruction, ce vestige d’un site défensif allemand permet de surveiller le littoral et d’empêcher tout débarquement constitue un témoignage de la seconde guerre mondiale.

Partenaires du fond Européen
Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional